L’Arc de Triomphe de la porte d’Aix

Il marque l’entrée principale de l’ancienne ville fortifiée et le point de départ d’une prestigieuse perspective menant vers Castellane.
Au XIXème siècle, s’élevait également sur cette place: l’obélisque qui de nos jours se dresse sur le rond point de Mazargues.
En 1784, la revente des terrains de l’Arsenal des galères ayant produit un bénéfice de 200 000 livres au profit de la ville, les échevins avaient décidé d’utiliser ce bénéfice à l’édifice d’un arc de triomphe en l’honneur de Louis XIV et en mémoire de la paix qui mettait fin à la guerre de l’indépendance américaine.
L’emplacement de la place d’Aix fut choisi.
Mais les travaux prirent du retard et puis éclata la Révolution. Ils furent repris en 1823, pour commémorer, cette fois, la campagne du duc d’Angoulême en Espagne.
La place d’Aix fut aménagée: l’aqueduc fut démoli et l’on entreprit la construction de l’arc de triomphe. La première pierre en fut posée par le marquis de Montgrand. Celui-ci donna
lecture de l’inscription de la plaque de l’ arc de triomphe:

“Fut voté le 17 octobre 1823 par la ville de Marseille.
Pour rendre un hommage éclatant
À la gloire acquise en Espagne
Par l’armée française et son illustre chef,
S.A.R. Monseigneur le duc d’Angoulême
Depuis dauphin de France.
Sa majesté Louis XVIII, de glorieuse mémoire
Permit, par ordonnance royale du 30 décembre 1823.”

Cependant la construction de cet arc de triomphe subit encore les vicissitudes de l’histoire. Commencé sous Charles X, il ne fut terminé que sous Louis Philippe.
Sur les faces et les cotés, les batailles de Fleurus, d’Héliopolis et d’Austerlitz furent représentées. Huit statue de 2m75 de haut, placées sur l’attique et prévues dans les projets de 1825, représentaient les vertus indispensables à tous les régimes : au nord le dévouement, la résignation, la valeur, la prudence; au sud la force, la tempérance, la vigilance, la clémence.
Malheureusement, la pierre étant friable, les statues se désagrègent; En 1921, elles furent réparées en ciment armé. Malgré cela, six têtes se détachèrent en 1937 et tombèrent sur la voie publique.
L’arc de triomphe fut inauguré le 1er mai 1937, jour de la fête du roi Louis Philippe. Il y eut messe solennelle à la cathédrale, un feu d’artifice et des illuminations.

marseilles-arc-de-triomphe-10-best-free-places-to-visit-in-marseille

Laisser un commentaire